DOSSIER DE PRESSE: discours de haine et cyberharcèlement pakistanais islamistes contre un citoyen nantais

Les Etats occidentaux se trouvent démunis face au discours de haine en ligne tenus par des ressortissants de pays situés en zone grise du droit international. Leurs autorités y sont indifférentes, voire sont les premières à y recourir, quand elles ne les encouragent pas. C'est le cas du Pakistan. Ainsi, la cyber-harceleuse Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, y jouit depuis plus de deux ans d'une impunité complète, tandis qu'elle a décidé de s'en prendre à un citoyen français. On détaillera ici toutes les actions qui ont été menées sans succès, pour finalement constater que, dans cet espace de non-droit, chaque victime est livrée à elle-même.
Les Etats occidentaux se trouvent démunis face au discours de haine en ligne tenus par des ressortissants de pays situés en zone grise du droit international. Leurs autorités y sont indifférentes, voire sont les premières à y recourir, quand elles ne les encouragent pas. C’est le cas du Pakistan. Ainsi, la cyber-harceleuse Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, y jouit depuis plus de deux ans d’une impunité complète, tandis qu’elle a décidé de s’en prendre à un citoyen français. On détaillera ici toutes les actions qui ont été menées sans succès, pour finalement constater que, dans cet espace de non-droit, chaque victime est livrée à elle-même. Dès lors, il ne reste plus qu’à envisager des sanctions de réciprocité.

Ampleur du cas Pakistanais de cyber harcèlement

L’objectif principal du harcèlement pakistanais examiné ici est un citoyen français, @BernardGrua, vivant à Nantes. Au 22 octobre 2021, ce dernier est mentionné dans 2 097 tweets diffamatoires. Les principaux destinataires des dénonciations calomnieuses sont la municipalité de Nantes, la mairie de Nantes et la police de Nantes. Les accusations les plus graves lancées contre Bernard Grua sont la pédophilie, le meurtre, le terrorisme, le nazisme et la torture.

La gestionnaire des comptes de harcèlement est Mme Ramla Akhtar, une femme radicalisée de Karachi, née en 1979. Elle s’est installée dans la vallée de Hunza, au nord du Pakistan, en 2013.

Principales étapes du contentieux

Il n’est pas fait état, ici, des centaines de rapports adressés à Twitter qui restent sans effet ou dont l’impact est très limité dans le temps.

Etapes en liste cliquable

  1. Proposition de conciliation, 5 juin 2019
  2. Lettres à l’ambassade du Pakistan à Paris et à l’ambassade de France à Islamabad, 22 juin 2019
  3. Dépot de plainte auprès du Procureur de la République, 21 novembre 2019
  4. Lettre à la municipalité de Nantes, 22 novembre 2019
  5. Formulaire de signalement à l’agence gouvernementale contre le cyberharcèlement, 5 décembre 2019
  6. Avis de mise en demeure et sanctions de réciprocité, 9 février 2020
  7. Plainte auprès de la Federal Investigation Agency pakistanaise département cyber-crimes, 27 juillet 2020
  8. Nouvelle demande d’aide et de protection à la municipalité de Nantes, 23 octobre 2020
  9. Nouvelle mise en demeure et renforcement des sanctions de réciprocité, 20 juillet 2021
  10. Signalement DMCA par @BestInventory du compte pakistanais @BestInventoryPR, pour usurpation d’identité et violation de droits d’auteur, 5 août 2021
  11. Généreuse offre d’accord (rejetée) assurant impunité et sérénité à la cyberdélinquante, 27 août 2021

Etapes en aperçus cliquables

Autres articles du dossier de presse sur le cas de cyberharcèlement par la radicalisée pakistanaise, Ramla Akhtar.

Le 27 août 2021, une proposition généreuse est adressée à la Pakistanaise Ramla Akhtar afin de lui assurer une complète impunité et une totale sérénité, sans pour autant lui faire perdre son droit à la justice, dans l'affaire de cyberharcèlement qui l'oppose au Français Bernard Grua. Madame Ramla Akhtar demande une période de réflexion et de probation, durant laquelle elle ne cesse pas son activité en ligne, avant de rejeter l'offre qui lui est faite. Finalement, elle confirme formellement son désir de poursuivre la confrontation, tout en exposant les nouvelles actions qu'elle plannifie et les allégations qu'elle entend diffuser.

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: offre d’accord (rejetée) lui assurant impunité et sérénité, 27 août 2021

Le 27 août 2021, une proposition généreuse est adressée à la Pakistanaise Ramla Akhtar afin de lui assurer une complète impunité et une totale sérénité, sans pour autant lui faire perdre son droit à la justice, dans l’affaire de cyberharcèlement qui l’oppose au Français Bernard Grua. Madame Ramla Akhtar demande une période de réflexion et de probation…

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: signalement de @BestInventoryPR, pour usurpation d’identité et violation de droits d’auteur, 5 août 2021

Le compte Twitter @BestInventoryPR a été créé par la Pakistanaise Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, tweetant sous @GruaAbuseArkive. Le présent document fait état du signalement à Twitter, et d’une plainte en vertu du DMCA, par @BestInventory, de l’usurpation d’identité et de…

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: nouvelle mise en demeure et renforcement des sanctions de réciprocité, 20 juillet 2021

La Pakistanaise Ramla Akhtar sous le compte @GruaAbuseArkive (renommé, depuis lors, @BarefootRaRa) attaque un citoyen français depuis 22 mois avec des accusations scandaleuses. Elles sont destinés à provoquer des violences physiques sinon un assassinat. cette nouvelle mise en demeure appelle la cybercriminelle à arrêter sa quête morbide.

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: nouvelle demande d’aide et de protection à la municipalité de Nantes, 23 octobre 2020

Monsieur Bassem Asseh, premier adjoint au maire de Nantes, et Madame Aicha Bassal, adjointe personnel et relation sociale ont été destinataires, ces derniers jours, de tweets de dénonciation calomnieuse envoyés par la radicalisée pakistanaise, Ramla Akhtar. Cet article reprend le fil twitter des publications qui ont été adressées à ces deux adjoints par Bernard Grua.

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: plainte auprès de la Federal Investigation Agency pakistanaise département cyber-crimes, 27 juillet 2020

Ce document est la présentation d’une plainte envoyée à la Federal Investigation Agency pakistanaise. Il fait référence à Mme Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, à son utilisation criminelle des réseaux sociaux pour le harcèlement, la diffamation, les dénonciations calomnieuses, le racisme, les discours de haine, l’appel à la violence…

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: avis de mise en demeure et sanctions de réciprocité, 9 février 2020

Incapable d’arrêter le flot de malveillance produit par une cyberharceleuse située dans une sorte de faille judiciaire, alors qu’elle était basée au Pakistan et attaquait une cible en France, il a été décidé de passer au niveau de la réciprocité. En d’autres termes,il était prévu d’appliquer, contre cette délinquante les mêmes méthodes qu’elle a utilise régulièrement contre ses cibles…

Lire plus

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: formulaire de signalement à l’agence gouvernementale contre le cyberharcèlement, 5 décembre 2019

Ce document est la re-transcription des éléments ayant renseigné le formulaire de signalement adressé à l’agence gouvernmentale « Net Ecoute » contre le cyber-harcèlement. Il concerne la dénonciation du flot de Tweets haineux et calomnieux propagé par la pakistanaise Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, depuis son compte @barefoot_rmala (renommé, depuis, en @GruaAbuseArkive).

Lire plus
La Pakistanaise, Ramla Akhtar, alias Rmala alam, a déterminé Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, comme la principale destinataire de ses dénonciations calomnieuse, pour son "doxxing" et pour son harcèlement contre Bernard Grua, un citoyen de cette ville. Des mesures appropriées ont été prises pour informer cette autorité de la campagne Web criminelle lancée par cette cyberharceleuse pakistanaise radicalisée. Le document suivant présente la lettre d'information envoyée aux services de la Ville de Nantes en novembre 2019.

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar : lettre à la municipalité de Nantes, 22 novembre 2019

La Pakistanaise, Ramla Akhtar, alias Rmala alam, a déterminé Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, comme la principale destinataire de ses dénonciations calomnieuse, pour son “doxxing” et pour son harcèlement contre Bernard Grua, un citoyen de cette ville. Des mesures appropriées ont été prises pour informer cette autorité de la campagne Web criminelle lancée par cette cyberharceleuse pakistanaise radicalisée…

Lire plus
Aujourd'hui 21 novembre 2019, une plainte auprès du procureur de la République a été enregistrée au tribunal de grande instance de Loire-Atlantique contre la cyberharceleur Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, qui a envoyé 296 tweets contre @bernardgrua en deux mois sous son compte @barefootRamster (récemment changé en @barefoot_rmala). Les accusations sont le harcèlement, la diffamation et la dénonciation calomnieuse. Une plainte a également été enregistrée contre Twitter.

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: dépot de plainte auprès du Procureur de la République, 21 novembre 2019

Aujourd’hui 21 novembre 2019, une plainte auprès du procureur de la République a été enregistrée au tribunal de grande instance de Loire-Atlantique contre la cyberharceleur Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, qui a envoyé 296 tweets contre @bernardgrua en deux mois sous son compte @barefootRamster (récemment changé en @barefoot_rmala). Les accusations sont le harcèlement, la diffamation et la dénonciation calomnieuse. Une plainte a également été enregistrée contre Twitter.

Lire plus
Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam est une femme de Karachi, qui vit maintenant dans le Gojal, Haute Vallée de la Hunza. Elle a lancé, en mai 2019, une campagne de haine contre la minorité ethnique et religieuse de la vallée de Chapursan. Elle a également lancé des attaques publiques et racistes contre ses visiteurs étrangers. Voici ci-dessous des lettres qui ont été envoyées à l'ambassade du Pakistan à Paris et à l'ambassade de France à Islamabad pour les avertir des violences potentielles et des problèmes de sécurité pouvant découler de ces incantations fanatiques.

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar : lettres à l’ambassade du Pakistan à Paris et à l’ambassade de France à Islamabad, 22 juin 2019

Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam est une femme de Karachi, qui vit maintenant dans le Gojal, Haute Vallée de la Hunza. Elle a lancé, en mai 2019, une campagne de haine contre la minorité ethnique et religieuse de la vallée de Chapursan. Elle a également lancé des attaques publiques et racistes contre ses visiteurs étrangers. Voici ci-dessous des lettres qui ont été envoyées à l’ambassade du Pakistan à Paris et à l’ambassade de France à Islamabad…

Lire plus
Au printemps 2019, Mme Ramla Akhtar s'est livrée à une utilisation déviante d'Internet contre une minorité pakistanaise et contre ses visiteursétrangers. Il était devenu nécessaire de démystifier ce flot de malveillance conduisant à des violences potentielles. Avant de publier un tel rapport, une proposition équitable a été faite au harceleur pour mettre fin à l'affaire. Ramla Akhtar a rejeté l'offre et, dempuis lors, trompant ses lecteurs, elle en utilise des captures partielles, comme preuve de menaces nouvelles et répétées.

Cyber-délinquante pakistanaise, Ramla Akhtar: proposition de conciliation, 5 juin 2019

Au printemps 2019, Mme Ramla Akhtar s’est livrée à une utilisation déviante d’Internet contre une minorité pakistanaise et contre ses visiteursétrangers. Il était devenu nécessaire de démystifier ce flot de malveillance conduisant à des violences potentielles. Avant de publier un tel rapport, une proposition équitable a été faite au harceleur pour mettre fin à l’affaire. Ramla Akhtar a rejeté l’offre et, dempuis lors, trompant ses lecteurs, elle en utilise des captures partielles, comme preuve de menaces nouvelles et répétées.

Lire plus

Published by Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: